Cynisme et droit. Le choix d’un tel sujet fait naître une crainte : celle d’un regard provocateur et irrévérencieux sur le droit. Le cynisme ne saurait pourtant être réduit à une forme de provocation inutile, à un mépris de l’ordre établi, exprimé aux seules fins de choquer.
Le cynique, dans le sens antique, est aussi – et avant tout – celui qui souhaite provoquer une réaction, une prise de conscience. C’est en partant de ce sens, auquel est associé le nom de Diogène de Sinope, que le cynisme peut être utilement confronté au droit.
Le présent ouvrage présente une sélection des contributions orales qui ont été prononcées lors d’un colloque organisé par le LEJEP à l’Université de Cergy-Pontoise le 8 février 2013, à l’initiative de doctorants. La diversité des regards qui s’y croisent est le résultat d’une appréhension transversale de ce sujet. Dépassant les classiques mais si fragiles césures entre le droit privé et le droit public ou encore entre le droit interne et international, l’ouvrage mêle ou juxtapose volontairement les champs d’analyse.
En chaque juriste sommeille une part de cynisme, ignorée ou revendiquée, écartée ou proclamée. Mais un cynisme qui doit être constructif. En effet, le droit, lorsqu'il se fait cynique, ne saurait provoquer sans poursuivre, in fine, des objectifs vertueux. Que cet ouvrage soit l’occasion d’inventer et de réinventer un cynisme qui marque et éclaire le droit.

1e édition
Collectif

Éditeur : Université de Cergy-Pontoise / LEJEP
Collection :
ISBN : 979-10-95303-02-2
EAN13 : 9791095303022
Date de parution : 03/2016
Colloques - Etudes - Rapports - 79 pages - Universitaire
Etat : Disponible
Thème :
Droit > Théorie / Sociologie / Histoire / Philosophie / Histoire du droit > Philosophie du droit

Prix éditeur : 15 €

""