Les villes capitales, miroirs de l’État ?

Sous la direction de Laetitia Janicot, Franck Laffaille et Olivier Renaudie

Les capitales peuvent être définies de manière stipulative comme les villes où siègent les plus hautes autorités de l’État. Symboles de l’unité nationale, centres de l’activité diplomatique, elles sont situées au cœur de l’État et à l’origine de tensions entre l’intérêt local et l’intérêt national.
Les études qui leur sont consacrées sont pourtant peu nombreuses, ce qui est doublement paradoxal. Premièrement, alors que les travaux sur l’action publique locale se sont multipliés, ceux-ci portent généralement sur la territorialisation du droit et sur l’impact de la décentralisation sur l’élaboration des politiques publiques locales, jamais ou quasiment jamais sur Paris et a fortiori sur les villes capitales. Deuxièmement, alors que les ouvrages et articles de géographes ou de juristes anglo-saxons sont relativement nombreux sur le thème des villes capitales, celui-ci reste quasiment inexploré par les juristes français. Le présent ouvrage se propose précisément de le défricher. Plus spécialement, l’hypothèse à vérifier est celle selon laquelle les villes-capitales sont le miroir de l’État, à savoir une sorte de totem de l’organisation politico-administrative de celui-ci.

Actes du colloque organisé par le laboratoire d’études juridiques et politiques (LEJEP) de l’université de Cergy-Pontoise et par le centre d’études et de recherches de sciences administratives et politiques (CERSA) de l’université Panthéon-Assas.

1e édition
Collectif

Éditeur : Université de Cergy-Pontoise / LEJEP
Collection :
ISBN : 979-10-95303-00-8
EAN13 : 9791095303008
Date de parution : 01/2016
Colloques - Etudes - Rapports - 170 pages - Universitaire
Etat : Disponible
Thème :
Droit > Droit administratif > Organisation > Collectivités territoriales

Prix éditeur : 30 €

""